SOUVIGNY // ZOOM

Publié le par agence com vous

 

L’importante campagne de restauration

Intérieure de l’église s’achève.


La pose de 10 lustres vient finaliser l’importante campagne de restauration intérieure de l’église prieurale Saint Pierre Saint Paul débutée en 2006.

Cette restauration intérieur conduite sous la maîtrise d’ouvrage de l’Etat comprenait la restauration des voutes et des parements, avec leurs enduits et badigeons blancs et ocres jaunes, et ce, à partir des vestiges du décor peint datés du XVIII ème siècle, celle du dallage en grès et en terre cuite, des vitraux, de la chaire à prêcher, la réfection de l’installation électrique et Ia présentation des gisants de Saint-Mayeul et Saint­Odílon découverts à l'occasion d'une fouille programmée sur la totalité de l’édifice.


Si un éclairage avait été envisagé dès l’origine du projet, des économies sur appels d'offres et relatives aux autres lots ont permis la réalisation de ces lustres. Il a donc été demandé, à Jean Bourdet, maître d'œuvre de l’opération, de proposer des modèles de lustres. Il s'est mis en quête de documents historiques. C'est à partir de photographies anciennes, que détenaient Monsieur Delorme, organiste titulaire de l'orgue que le type de lustre a été arrêté.

Celui-ci a fait l'objet d'un appel  à partir d'un cahier des charges rédigé par le maître d‘œuvre, demandant aux entreprises d'accompagner leurs offres de croquis.

Trois entreprises ont répondu et c’est l’entreprise Cheix, qui a été retenue. Celle-ci proposa de réaliser un prototype en fer cintré et découpe' pour visualiser les proportions, la densité du buisson, le positionnement du lustre en hauteur. Une réunion le 30 mars 2010 associant la mairie, la commission d'art sacré, les représentants de la communauté religieuse ont conclu à la bonne adéquation du projet à ce remarquable édifice.

La réalisation de 10 lustres a nécessité de faire fondre 4 050 feuilles de 12 modèles différents, 260 grandes fleurs constituées chacune de six grands pétales, 180 petites fleurs, 120 bourgeons. Soit environ 7 000 soudures et 2 400 heures de travail et ce pour un montant de 110 000 €, le montant total de la restauration intérieure s'élevant à près de  2 250 000 TTC. 

Publié dans Ville de Souvigny

Commenter cet article