LA CNCEF et la CNCIF à l’heure du bilan

Publié le par agence com vous

IMG_0317.JPGLa CNCEF et la CNCIF ont tenu leur assemblée générale la semaine passée. L’occasion de faire le point sur l’année écoulée. Mais aussi d’évoquer les enjeux et grandes orientations pour 2011, notamment la création de deux commissions et une plateforme internet à vocation interprofessionnelle destinée aux adhérentes qui ouvrira prochainement. Les deux chambres poursuivront également leurs travaux pour faire  reconnaître la profession de CGPI et  suivront la réglementation de la directive MIF.  Explications.

L’heure était aux bilans pour la CNCEF et la CNCIF. Devant plus d’une centaine de membres, les présidents Stephane Fantuz et Didier Kling ont dressé le rapport d’activité pour l’année écoulée. Une année sous le signe de la progression des deux organisations qui comptabilisent désormais plus de mille membres, confortant ainsi leur ancrage national. Des professionnels représentés à part égale à Paris, en province et DOM-TOM qui ont pris connaissance des événements qui ont marqué l’actualité de deux organisations en 2010 ; à savoir notamment la création d’une troisième chambre : la CNCIOB. Née d’une obligation législative et d’une volonté de mieux conseiller les consommateurs, la chambre nationale des intermédiaires en opérations de banque présidée par Paul Bougnoux regroupe les professionnels qui exercent cette activité en plus du conseil en haut de bilan, du conseil en gestion de patrimoine et du conseil aux institutionnels.

Faire reconnaître la profession de CGPI

D’autres dossiers d’envergure ont été abordés comme l’adoption de la loi de régulation bancaire et financière. Loi qui n’a pas donné la protection et les limites nécessaires à l’utilisation du titre de conseiller en gestion de patrimoine ni éclairci le flou législatif qui règne actuellement sur la profession. Plus particulièrement entre les conseillers indépendants et ceux rattachés aux établissements bancaires. La CNCIF et la CNCEF entend faire reconnaître la profession de CGPI auprès de la mission parlementaire qui a été confiée au député Louis Giscard d’Estaing par Bercy afin de définir et positionner celle-ci.

Suivre la direction MIF

Autre sujet de vigilance cette fois : la révision de la directive MIF initiée par la commission européenne et qui viserait à interdire les rétrocessions de commissions, soit la quasi-totalité des rémunérations perçues par les CGPI. Une révision que refusent Didier Kling et Stéphane Fantuz, présidents de la CNCEF et la CNCIF afin de maintenir la notion de d’indépendance et de conseils des conseillers en investissements financiers ainsi que la viabilité économique de leur activité. Plus globalement, les deux associations s’opposent à toute évolution du circuit de distribution des produits financiers en France et souhaite qu’une réflexion soit menée sur l’ensemble des rémunérations prises par les établissements financiers et intermédiaires sur tous les produits d’investissements. Enfin que la réforme ne conduise pas à l’augmentation des honoraires directs des CGPI envers leurs clients.

Une plateforme à vocation professionnelle

Parmi les projets phares en 2011, CEF LINK, plateforme collaborative. Elle ouvrira d’ici peu et  fournira un moyen de communication et d’échange efficace aux membres de la CNCEF et CNCIF.  Regroupant trois activités principales d’activités  - le conseil en gestion de patrimoine, le conseil en gestion d’entreprises et le conseil aux institutionnels - elle fonctionnera sur le principe de l’inter professionnalité et de la mutualisation des compétences. Grâce à un forum, les membres développeront des synergies entre eux afin de mieux répondre aux besoins de leurs clients.

Enfin, deux commissions ont été mises en place : « prévention, traitement des difficultés des entreprises » et « médiation ».

Publié dans CNCIF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article